mardi 22 mai 2018

Critique de livres: Cobayes, tome 5: Olivier


Résumé

Mon souhait le plus ardent : vaincre la tourmente.J’en ai marre. Marre de mes cicatrices qui attirent le regard de tous et qui, paradoxalement, éloignent celui de mes parents. La mort de mon frère jumeau ne m’a pas que rendu invisible à leurs yeux, elle a également provoqué chez moi d’importants troubles anxieux. Au fil des années, la tourmente s’est nichée dans mon esprit. J’ai peur qu’elle ne s’y soit installée pour toujours.


À dix-huit ans, je devrais avoir d’autres ambitions que de devenir fou, non?
Je veux changer de vie. Fuir ce foyer où déambulent une mégère, un salaud, un vieux beagle dépendant affectif et un fantôme qui cherche sans cesse mon attention. Mais surtout, je veux guérir. Je crois avoir trouvé la solution. En fait, c’est plutôt la solution qui m’a trouvé…Un simple cerne de café sur une page de journal, et le tour était joué.



Mon avis
Je ne suis pas une grande fervente des livres d'horreur. J'ai tendance à avoir une très bonne imagination après avoir lu ce genre de livre et ça me relaxe moins que les autres genres que je suis habitués de lire. 
La série Cobayes regroupe sept livres écrits par des auteurs différents. Il est possible de les lire dans l'ordre comme dans le désordre. Chaque roman raconte l'histoire d'un des cobayes de l'expérience ''scientifique''. J'ai commencé avec le tome 5 de la série et il m'a clairement donné envie de lire les autres. 
Dans ce tome, on fait la connaissance d'Olivier, un garçon de 18 ans, qui vit avec de gros troubles anxieux. Depuis la mort de son frère jumeaux, sa vie familiale est inexistante; sa mère se saoule à tous les soirs et son père est toujours absent. De plus, le fantôme de son frère vient le hanter durant la nuit. 
Son seul espoir pour guérir, la fameuse étude clinique effectuée chez Alpha Lab qu'il a trouvée dans le journal. Dès sa première visite, j'ai trouvé que l'endroit et l'attitude du personnel étaient louches. On s'aperçoit rapidement que cette étude n'a pas l'air d'être conforme... Le comportement d'Olivier va s'aggraver rapidement alors qu'il croit qu'il est en voit de guérison. 
Yvan Godbout ne mâche pas ses mots dans les descriptions ce qui nous laisse place à de très belles images. 
Somme tout, j'ai bien hâte de connaître la suite dans les prochains tomes. 



1 commentaire:

  1. Je suis ravie que ce dernier t'ai plu... Pour ma part, j'ai eu envie de vomir à plusieurs reprises mais je suis certaine que c'est en lien avec ma passion pour les animaux!!! Mais j'avoue que les mots sont poignants et que les images viennent plus que facilement !

    RépondreSupprimer