dimanche 23 décembre 2018

Critique de livre: B.O.A. tome 1: Loterie funestre

Résumé
Une loterie inhumaine.

Six immortels à gagner.

Dans la grande ville de Liberté, quand les citoyens achètent des billets pour la loterie annuelle, ce n'est pas pour gagner de l'argent.

Les BOA qui dirigent cette société post-apocalyptique espèrent remporter des Sacs à sang. Des esclaves. Des êtres humains auxquels ils pourront s'abreuver pour subsister. Jusqu'à ce que mort s'ensuive.

Mais, cette année, la loterie est différente. Cette année, six adolescents sont en jeu, rendus immortels par un processus révolutionnaire. Destinés à offrir leur sang à leurs futurs propriétaires, ils sont condamnés à souffrir éternellement, car même la mort ne pourra les délivrer.

S'ils résistent, ils seront transformés en créatures terrifiantes. En Charognards. Des bêtes voraces.

S'ils obéissent, ils seront perdus pour toujours...


Mon avis
J'ai adoré ce premier tome!! On se retrouve dans un monde post-apocalyptique où un virus a dévasté l'humanité. Les humains non-infectés sont obligés d'abreuver en sang la population qui est atteinte de ce virus, les B.O.A. C'est un nouveau genre de dystopie et j'ai vraiment aimé (moi qui n'aime habituellement pas ce genre). 
On suit le cheminement des six immortels qui seront tirés lors de la loterie annuelle soit Oxana, Alex, Cléo, Denny, Samantha et Kim. C'est assez frustrant, car ils sont considérés comme des esclaves alors que les B.O.A ont besoin d'eux.
Au tout début, on découvre la vie d'Oxana, une jeune humaine qui vit dans le Cellier. Ils ont un horaire planifier au quart de tour et ils ont très peu de temps libre. 
Il y a aussi Cléo, une humaine qui a été élevée dans le luxe de la Sang et Prestige. Elle sera déstabilisée par la tournure que sa vie va prendre. 
Au travers du livre, on fait la connaissance de Kael, un B.O.A qui a un tout autre point de vue de cette fameuse loterie. Il sera peut-être la clef pour libérer les six immortels. C'est à suivre... 
La fin m'a laissé sur ma faim et j'ai bien hâte d’entamer la suite! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire